SOUTENANCE DE THESE - jeudi 13 décembre 2012

Clément GOUBEL, notre ingénieur Projet et Développement soutiendra sa thèse ce JEUDI 13 DÉCEMBRE à 9h, à l'IUT Lyon1, site Gratte-Ciel, Amphithéâtre 4. Plan d'accès

La soutenance est accessible est tous, vous êtes les bienvenus pour soutenir notre collègue.

Les travaux traitent de la «Modélisation d'essais de choc sur dispositif de retenue de véhicules - Application aux dispositifs mixtes acier-bois»

En France, un tiers des personnes tuées sur la route le sont lors d’un accident sur un obstacle fixe. Dans 90% des cas, ces accidents surviennent après une perte de contrôle du véhicule. Les dispositifs de retenue de véhicule ont pour but de maintenir les véhicules en perdition sur la chaussée en limitant la sévérité de l’impact.

Ces dispositifs doivent subir des essais de chocs normatifs afin de pouvoir être installés sur le bord des routes européennes et d’évaluer leurs performances en termes de sévérité et de déflexion.

Les coûts de développement et le besoin d’optimisation des performances  de ces dispositifs associés à l’augmentation de la puissance des outils de calcul ont permis le développement d’une activité de simulation numérique. La simulation de ces essais de choc présente un défit car les calculs sont effectués sur des temps longs (parfois supérieurs à la seconde) pour des modèles très longs (soixante mètres au minimum).

De plus, les tolérances existantes sur les paramètres d’essai (véhicule, masse du véhicule, vitesse d’impact, angle d’impact, point d’impact …) et les variations des caractéristiques mécaniques des matériaux constituant le dispositif ont un effet sur les performances de ce dispositifs et doivent être prises en compte lors des calculs

Les dispositifs mixtes (acier-bois) présentent une difficulté supplémentaire en raison de l’hétérogénéité du matériau et de sa sensibilité aux variables d’environnement telles que la température et l’humidité.

Afin de prendre en compte cette variabilité et d’évaluer son impact sur les performances d’un dispositif, des essais dynamiques sur des échantillons de structure ont été réalisés. Ces tests ont permis d’obtenir de corridors expérimentaux nécessaires à la validation de modèles éléments finis de structures.

Dans un deuxième temps, ces essais ont été modélisés numériquement afin d’améliorer la modélisation de l’assemblage acier-bois, d’évaluer les paramètres numériques (formulation d’éléments, contrôle des modes d’hourglass, …) et de valider une loi matériau bois.

Enfin, un modèle complet d’un dispositif de retenue de véhicule a été effectué et corrélé sur un essai de choc réel à l’aide d’une méthode prenant en compte la variation de paramètres physiques liés à l’apparition des modes de ruine de la structure. Une fois corrélé, le modèle a été utilisé afin d’évaluer l’incidence de la modification des caractéristiques mécaniques du bois liée aux variations des conditions environnementales.

Fiche conclusion Soutenance thèse Clément Goubel

Cette étude démontre la capacité d’un modèle numérique à reproduire un comportement d’essai et l’importance de la prise en compte des variations de paramètres mécaniques liés aux modes de ruine de la structure. De plus, une méthode permettant de corréler un modèle numérique par rapport à des résultats expérimentaux est proposée. Cette méthode pourrait être utilisée en complément des essais de chocs afin d’évaluer la robustesse des dispositifs de retenue de véhicule certifiés après un seul essai de choc (par configuration).

Publié le 10 déc. 2012 par NOUHAUD Alix . Dernière mise à jour 12 déc. 2012


HAUT